Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

The Imp    (1981)
Avec The Imp, Dennis Yu se révèle bien plus qu'un simple artisan et confirme le talent qu’on avait déjà pu voir à l’œuvre dans le génial The Beasts. Catalogué comme simple « film d’horreur », The Imp s’applique en fait surtout à installer une ambiance pesante au sein d’un drame amoureux plus complexe qu’il n’y paraît. L’analogie avec Rosemary’s Baby paraît à ce titre évidente.

La première partie de The Imp nous présente le couple en question, sa vie et ses angoisses. Un contexte social qui donne une crédibilité à un scénario, certes classique mais rehaussé par de bons acteurs. Tout n’est pas malheureusement convaincant : les premières apparitions d’éléments fantastiques sont maladroites et des scènes banales et inutiles font retomber une tension qu’on aurait souhaitée plus insidieuse, plus souterraine. Cela a pour effet de fragiliser et déséquilibrer un récit qui aurait mérité un traitement plus classique pour mieux souligner la rupture de ton qui va peu à peu s’opérer. Une première partie frustrante donc, surtout en regard de la suite à venir.

Le film vire ensuite franchement dans le fantastique : scènes angoissantes aux lumières irréelles, ambiance de plus en plus pesante. Dans ses meilleurs moments The Imp évoque le cinéma d’horreur japonais des années 60. Mise en scène travaillée, couleurs verdâtres, cadrage soulignant l’étrangeté de lieux à priori anodins. La bande son est également une des grandes satisfactions du film, en parfaite adéquation avec l’image. L’épilogue puissant donne au film un nouvel angle de lecture surprenant et bienvenu.

The Imp aurait pu être un classique du cinéma HK, il ne parvient malheureusement pas à convaincre pleinement. En l’état, il reste un précieux témoignage d’un temps où envisager un cinéma d’horreur de qualité était chose possible à HongKong.
Martin Vieillot 8/13/2004 - haut

The Imp    (1981)
The Imp est le croisement de Rosemary's Baby (Roman Polanski, 1968) et de The Exorcist (William Friedkin, 1973), le tout sous influence George A. Romero pour les morts-vivants. Il est d'ailleurs amusant de noter que Dawn Of The Dead de Romero venait de sortir 3 ans auparavant et avait lieu pour sa plus grande part dans un centre commercial (lieu décidément très à la mode puisqu'on le retrouve encore dans le récent Bio Zombie, de Wilson Yip Wai Shun).
The Imp a la réputation d'être le plus terrifiant film d'horreur jamais produit à Hong Kong. Soit, tout est dit : Hong Kong n'a jamais été la patrie du film d'horreur. Les Etats-Unis certainement. L'Italie et l'Espagne pourquoi pas (Mario Bava, Dario Argento, Lucio Fulci, Jesus " Jess " Franco...). La France, parfois (Georges Franju, Jean Rolin (!), Jean-Pierre Mocky...), mais Hong Kong !?... Alors ne vous attendez pas à frémir dans vos fauteuils.
The Imp a cependant d'indéniables qualités : les acteurs sont convaincants, notamment le héros principal, Charlie Chin Cheung Lam (mieux ici qu'en membre des Lucky Stars), sa femme, et le vétéran de la Shaw Brothers lui-même, Yueh Hua, la photographie est réussie (une ambiance verdâtre saisissante), l'atmosphère est parfois glauque à souhait et le scénario plutôt bien enlevé. Il faut plus voir aujourd'hui ce film comme un témoignage historique que comme un film d'horreur.
Pour fans, tendance "historiens", du cinéma de Hong Kong.
David-Olivier Vidouze 5/2/2000 - haut

Index de la page
 8/13/2004 Martin Vie...
 5/2/2000 David-Olivi...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com