Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

The Assassin    (1993)
The Assassin a été tourné au cours de la grande période de renouveau du wu xia pian, i.e. entre 1990 et 1995 (période inaugurée par la série des Once Upon A Time In China de Tsui Hark). Si son budget est "serré", il porte tous les "stigmates" de ce regain de popularité et est notamment riche en combats au découpage extrêment morcelé, n'hésitant pas à placer les guerriers en apesanteur au moyen de câbles plus ou moins apparents.
L'histoire est sombre, comme on les aime (un artiste martial prometteur arraché à sa fiancée pour devenir le tueur d'un eunuque), sans une once d'humour, un peu à la manière de Burning Paradise, The Blade ou Blade Of Fury (sans toutefois en approcher l'excellence). En revanche, le scénario n'est malheureusement pas assez fouillé et le récit trop vite expédié (après un début laborieux). Le comble, c'est de disposer d'une actrice de la renommée de Rosamund Kwan (la série des Once Upon A Time In China, Dr Wai In " The Scripture With No Words"...) et de laisser un rôle si faible aux femmes dans son film ! Le héros, interprété par Zhang Feng Yi, ne laissera pas un souvenir indélébile au spectateur. Max Mok (la série des Once Upon A Time In China), lui, utilise à profit un visage inintéressant pour rendre son personnage inquiétant (mais est-ce voulu ?).
The Assassin est un film d'une violence plutôt "supérieure" à la moyenne, en quantité (supplices, explosions humaines (!), décapitations, démembrements...) mais aussi en qualité (graphique, bien entendu !), à rapprocher des films de sabre japonais (les chambaras) des années 70 : Babycart, Zatoichi ou Lady Snowblood. Cependant, l'aspect "artistique" du film le rend un peu prétentieux et vain.
Au final, un film de genre intéressant, au dessus de la moyenne des wu xia pian des années 90, à placer entre les grosses productions Film Workshop et les navets de série (Legend Of The Liquid Sword, The Three Swordsmen...).
Attention, il manque près de 5 minutes à la version proposée par Winson en DVD !
David-Olivier Vidouze 1/1/2002 - haut

Index de la page
 1/1/2002 David-Olivi...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com