Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Le Crochet mortel de Shaolin    (1978)
Un artiste martial émérite (Dick Wei), inventeur d'une technique de combat, le "Shaolin Hand Lock" (la "clé shaolin"), a juste le temps de transmettre à son fils Chen Ping (David Chiang) une dernière botte secrète avant de se faire assassiner par un de ses anciens amis (Chan Shen). Sur la dépouille de leur père, Chen Ying et Meng Ping (Chan Ping) jurent de venger leur famille de ce crime. Chen Ying part seul pour Bangkok à la recherche du tueur, du moins le croit-il...

Shaolin Hand Lock est un film tout ce qu'il y a de plus de plus classique dans son scénario. Le problème, c'est que l'on est en 1978 lors de sa sortie et que les spectateurs en ont soupé des films relatant des histoires de vengeance... L'élève venge le maître, le fils venge le père... bien entendu tués par un traître (utilisation maximale de la corde sensible du consommateur !).
Dans Shaolin Hand Lock, c'est donc le père de David Chiang et Chen Ping qui se fait assassiner par un ami retors : seul un proche pouvait connaître la technique de la "clé shaolin" et préparer une riposte. Ses enfants vont donc se rendre à Bangkok à la poursuite de ce mystérieux tueur. Le garçon va infiltrer le clan ennemi tandis que la fille lancera des assauts plus directs. Rien de bien original donc...

Face à l'offensive des "little fortunes" (Jackie Chan, Sammo Hung...), Shaolin Hand Lock fait bien vieillot... Une recette d'un autre âge pour une mise en scène des plus classiques sans génie aucun. On sent bien qu'à cette époque la Shaw Brothers est passée de meneuse à suiveuse : le grand studio tente de survivre et répète à l'envie ses anciens canevas cinématographiques, de plus en plus distancé, sur ce terrain, par la jeune Golden Harvest.
Ho Meng Hua, en bon faiseur, s'applique à rendre une copie acceptable. Pas un navet, pas un chef-d'oeuvre, un film d'arts martiaux moyen...
Les chorégraphies des scènes de combat, bien que réalisées par Tang Chia, n'ont pas la magnificence et l'inventivité de ses travaux passés. Même la technique de la "clé shaolin", qui donne son titre au film et représente soit-disant "l'arme absolue", est décevante. Une pirouette, une clé, et hop, le tour est joué ! Quant au combat final, moment cathartique du genre par excellence, il est très court et de surcroît mal filmé.

Shaolin Hand Lock possède a priori comme atout la présence de grandes stars maison à son générique. Seulement voilà, mis à part Lo Lieh, toujours impeccable, ces vedettes sont sur un déclin sacrément prononcé... David Chiang et Chen Ping sont tout deux bouffis : où sont les fringants acteurs d'il y a dix ans ? Les voir jouer le rôle de deux jeunes à la recherche de l'assassin parternel en devient un peu surréaliste !

Pour aérer son film et par là même changer des habituels décors extérieurs de la Shaw Brothers, Ho Meng Hua se permet une escapade thaïlandaise, limite touristique (on se souviendra à ce propos du Duel Of Fists de Chang Cheh). Il y rajoute une petite scène de nu complètement gratuite, dans une maison close locale, afin de recueillir encore plus de suffrages.

Mais rien n'y fait, Shaolin Hand Lock est une déception, un film aussi vite vu qu'oublié...
David-Olivier Vidouze 2/5/2004 - haut

Index de la page
 2/5/2004 David-Olivi...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com