Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Shaolin et les 18 Hommes de Bronze    (1976)
18 Bronzemen est un film d'arts martiaux "old school", comme ceux qu'on réalisait à Hong Kong jusqu'à la fin des années 70 (avènement de la nouvelle vague qui allait bouleverser les codes : Patrick Tam, Tsui Hark, Ann Hui...). Tout y est classique : l'intrigue, légèrement teintée de politique historique, avec son lot de traîtres à la patrie, de traîtres à ses frères d'armes..., ses séquences d'arts martiaux fortement découpées, ses étranges chevaliers androgynes (en fait des femmes "déguisées" en homme), l'utilisation peu importante - voire nulle - des câbles lors des combats (on préfère alors le trampoline)...
Le récit se divise en deux parties, à peu près d'égale longueur. La première décrit l'entraînement de jeunes moines shaolin et leurs tentatives pour réussir à passer les épreuves des "18 guerriers de bronze" : ni plus ni moins qu'une espèce de jeu vidéo d'arcades, dans lequel, de salle en salle, le héros rencontre des adversaires de plus en plus forts qu'il doit vaincre. La deuxième partie, elle, retrace la vengeance d'un des élèves shaolin, en quête de l'assassin de sa famille.
Les combats sont très bien chorégraphiés, mais à des kilomètres de ce que nous sommes aujourd'hui habitués à regarder : pas ou très peu de trucages dans la réalisation des figures, les coups ne sont clairement pas portés et pourtant la cause de bruitages excessifs, la vitesse de déplacement des combattants est lente... Sans être inintéressant, du kung-fu qui n'en est pas moins d'un autre âge.
Les acteurs sont convaincants, notamment Carter "la gonflette" Wong, qu'on prend plaisir à découvrir dans un film hongkongais et qu'on ne connaissait, pour beaucoup, que pour sa prestation dans Big Trouble In Little China !
Au final, un agréable divertissement pour tous les amateurs de films d'arts martiaux.
David-Olivier Vidouze 1/2/2002 - haut

Index de la page
 1/2/2002 David-Olivi...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com