Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Une Belle brochette    (1984)
Teppanyaki est un nouvel essai de Michael Hui dans sa recherche de la comédie parfaite : elle rassemble à elle seule tous les styles d’humour existants, de la comédie de situation au mime en passant pas la gaudriole. On n’est pas obligé de tout aimer, mais l’effort est louable et chacun y trouvera midi à sa porte (comme on dit !).

A l’image du personnage qu’il interprète dans Mr Boo Meets Pom Pom, Michael Hui est un homme faible (particulièrement vis-à-vis de sa femme, mais aussi, et c’est une nouveauté, vis-à-vis de son tyrannique beau-père / patron), confronté à des problèmes de couple qui le minent à longueur de temps, de jour (dans le restaurant où il travaille), comme de nuit (chez lui ou dans les bars à escort girls). Alors, du fond de sa cuisine, il rêve à une jeune fille, s’entraîne à l’escrime (à raser d’un coup de lame les sourcils de son beau-père, pour être précis) et au tennis avec une poêle et des oignons. Ajoutons à ses ennemis la meilleure amie de sa femme et son chien (qui le traque jusque dans les bars ou le course jusqu’en haut des candélabres), ainsi qu’un chat qu’il doit emmener faire ses besoins dans la salle de bain chaque fois qu’il miaule...
Pour alliés, il ne peut compter que sur un ami un peu benêt (mais qui ne l’est pas dans les films de Michael Hui ?) et son père, vieillard tremblotant que sa femme a la bonté de laisser vivre dans un réduit de leur maison.On se croirait presque dans une comédie satirique italienne et, si Michael Hui n’est certes pas Dino Risi ou Mario Monicelli, ce genre est tellement rare dans le cinéma hongkongais qu’il faut le saluer.
La fin est d’ailleurs complètement immorale : la victime devient à son tour bourreau. Michael Hui misogyne ?

En conclusion, Teppanyaki -rebaptisé Mr. Boo 6 : Teppanyaki pour le marché japonais où les frères Hui ont toujours eu énormément de succès -, est une vraie comédie intelligente, même si bourrée de faiblesses et maladresses. Mais si vous aimez la férocité et l’outrance, alors vous aimerez Teppanyaki.
David-Olivier Vidouze 11/2/2000 - haut

Index de la page
 11/2/2000 David-Oliv...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com