Hong Kong Cinemagic
Version française English version
 Critiques   Forum   Facebook  
 Personnes
 Films
 Studios
 Lexique
 Vos réglages

Rech. HKCine
Utiliser la Recherche Google
>> Aide

 Réalisateurs
 Acteurs
 Techniciens
 Producteurs

 Arts martiaux
 Action / Polar
 Drame & Opéra
 Catégorie 3

 Shaw Brothers
 Comptes rendus
 Industrie du film
 Culture et société

 Tests DVD Z2 VF
 Tests DVD SB Z2
 Autres Tests DVD
 Bibliographie
 Guide d'achat

 La Catégorie 3
 Héros handicapés
 Le Japon et HK
 Index des Archives

 BOF & Musique
 PDF & E-books
 Livre d'or VIP

 Plan Du Site
 Archives des éditos
 Aide à la Navigation
 Rédaction
 Historique
 Liens Web
 Le ciné HK et nous
 Livre d'or
 Remerciements
 HKCinemagic 2

Statistiques :
11630 Films
19215 Personnes
1448 Studios
230 Articles
82 Interviews
155 Tests DVD
32452 Captures DVD
3722 Vidéos
Critiques Express

Showdown At the Cotton Mill    (1978)
Film de Kung Fu Taiwanais d’exploitation, Showdown At the Cotton Mill possède une réputation flatteuse. Chi Kuan Chun et Dorian Tan, les deux interprètes principaux du film, le considèrent comme un de leurs meilleurs travaux et une poignée de fans anglo-saxons le révèrent comme un petit classique du genre. La relative rareté de l’œuvre empêchait cependant de vraiment se faire une idée par soi-même. Peut-être cela valait-il mieux pour le film de Wu Ma car sa vision est une douche froide par rapport à ces échos forts positifs.

Showdown At the Cotton Mill a été réalisé en plein durant la vague Kung Fu qui submergeait l’Asie à la fin des années 70. Taiwan était une base d’opération presque aussi active que Hong Kong pour la production de ses œuvres. Certaines compagnies de l’ex-colonie Britanique y envoyaient techniciens et acteurs afin de profiter d’extérieurs plus variés (et également parfois pour des raisons fiscales) tandis que des compagnies purement locales, telle celle de Joseph Kuo, essayaient à leur façon de rivaliser avec l’Hollywood de l’Est. A cette époque, Chang Cheh avait choisi, avec l’accord de sa maison mère la Shaw Brothers, d’officier dans la petite République Chinoise. Certains fidèles l’avaient évidemment suivi là bas. C’est le cas de deux de ses assistants : Pao Hsueh Lieh et Wu Ma. Bénéficiant du soutien de leur mentor, chacun va réaliser une petite quantité de films d’action. Le premier s’en sortira très honorablement avec des films comme Bloody Treasury Fight à son actif. Son confrère sera nettement moins convaincant. Wu démontre avoir une belle inspiration quant au choix de ses sujets, toujours potentiellement intéressants, mais à chaque fois sabotés par son manque de talent. Une constante de sa carrière de réalisateur par la suite. Showdown At the Cotton Milll aurait du être un des fleurons de cette carrière placée sous le signe de la frustration. Tourné en deux mois (soit le double du temps de tournage habituel pour ce type de productions) avec un casting d’artistes martiaux talentueux, le film se révèle malheureusement typique de son metteur en scène.

Evidemment, quand on regarde un film d’exploitation, on ne s’attend pas vraiment à un scénario élaboré. Pas de surprise avec Showdown At the Cotton Mill qui présente une histoire bien bateau, mélange de revanche et de conflit entre Shaolin et le gouvernement. Un scénario qui se veut d’ailleurs comme une suite du Shaolin Avengers de Chang Cheh. Prévisible mais cela peut tout de même donner de bons résultats pourvu que le metteur en scène soit compétent. Wu Ma n’est pas de ceux-là. Au lieu de réaliser les faiblesses de son script et de compenser par un rythme soutenu, il se disperse sur des scènes de développement des personnages sans le moindre enjeu dramatique (Hu avec sa femme et son fils) ou sur les manigances des méchants prévisibles de bout en bout (on sait immédiatement l’identité de l’assassin de WuTang alors que Wu en fait une grande révélation). Les quelques combats qui émaillent le film sont correctement emballés mais en trop faible quantité pour récupérer l’attention perdue au cours de cette intrigue mal foutue. La première heure de Showdown At the Cotton Mill est donc source d’un ennui poli. On notera également, pour ne pas changer, que le titre Anglais est totalement à coté de la plaque. Nulle trace d’un atelier à coton dans le long métrage de Wu Ma

Heureusement, le film se réveille enfin dans son dernier tiers. Ennemis et alliés se dévoilent et les combats tant attendus se mettent en place. Ce sont bien sûr les affrontements Chi Kuan Chun/Tan Tao Liang qui sont les plus impressionnants. Chacun des deux artistes martiaux y montrent de quoi ils sont capables : Puissantes techniques de Hung Gar pour le premier, enchaînements de kicks meurtriers pour le second. Bien chorégraphié et correctement mis en scène, ce final ne peut qu’être apprécié par l’amateur de beau Kung Fu. C’est aussi l’occasion pour Wu Ma de faire un petit clin d’œil à son mentor en habillant Chi Kuan Chun comme Ti Lung dans Vengeance !.

Loin de mériter sa petite réputation, Showdown At the Cotton Mill n’a que son combat final pour se distinguer du tout venant de la production de Kung Fu d’exploitation.
Arnaud Lanuque 12/4/2005 - haut

Index de la page
 12/4/2005 Arnaud Lan...

 Publicité avec Google AdSense   Participer au site   Contact   FAQ   Utilisation contenu du site   Disclaimer   Rapport d'erreur  
copyright ©1998-2013 hkcinemagic.com